RSS
RSS



 
8 ♀ & 5 ♂
4 membres du personnel & 9 élèves
5 grecs/romains, 1 nordique, 1 asiatique, 2 aztèques/mayas, 0 vaudou, 3 celtiques, 0 hindou & 0 égyptien

Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Edeline Weaver
1ère Mentaskòli
avatar
Couronnes : 339
Avatar : Penelope Mitchell
Messages : 39

Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Amoureux des plantes...


Edeline avait choisit comme cours la botanique dès son arrivée, il était évident pour elle qu'elle en apprenne toujours plus au sujet de ses chères plantes adorées. Elle espérait vivement que cela l'aide à faire progresser son don qu'elle chérissait tant!
Peu de temps après son installation dans sa petite maison sur le campus la jeune fille s'était penchée sur les cours, l'éducation ayant toujours été au centre de sa vie elle ne dérogeait pas à la règle. Les bouquins qui lui avaient été fourni en matière de botanique regorgeaient d'information très intéressantes mais elle avait été très rapide à les dévorer...

Pour se changer les idées, elle avait prit la merveilleuse décision d'aller se promener dans l'école qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de visiter.
La beauté du lieu la bousculait un petit-peu, elle qui avait toujours été enfermée avec sa mère devait travailler sur elle pour ne pas craindre de croiser quelqu'un. Elle avait bien conscience que tout une vie s'ouvrait à elle, mais sa timidité prenait systématiquement le dessus.

Après une bonne heure de visite dans le château elle tomba nez-à-nez avec cette magnifique serre débordante de plantes en tout genre et de tout horizons. Une merveilleuse collection en somme !
Edeline regarda autour d'elle, le château était désert puisqu'il n'y avait aucun cours à cette heure avancée de l'après-midi, elle prit alors la décision d'entrer dans ce paradis... Une fois à l'intérieur, un sentiment de bonheur intense l'envahit, elle se sentait parfaitement accueillie ici !

Sans faire de bruit et dans des gestes lasses elle caressa du bout des doigts quelques spécimens avant de tomber sur cette magnifique delosperma rose qu'elle s'arrêta pour contempler. Dans sa tête se répétait automatiquement tout ce qu'elle savait d'elle, "une plante qui résiste au froid comme au chaud, fleurie de juin à octobre et serait parfaite pour les petites maisons du campus puisqu'elles sont désormais fréquemment utilisées pour les toits végétalisés"... Elle se concentra un instant pour capter son énergie mais malgré son amour pour cette plante elle ne parvenait pas à y être réceptive.
Cela avait le don d'énerver Edeline, elle qui aimait tant sa capacité. Elle prit alors le pot de cette fabuleuse plante et le porta pour le mettre au sol, au centre de la pièce. Elle s'assit en tailleur devant lui et posa ses mains dessus... La méditation avec la plante l'aidait à rentrer en contacte avec elle.
La jeune fille commença par se détendre et souffler lentement puis elle entra en méditation dans le plus grand des silences...

Voir le profil de l'utilisateur
Malory Zolberg
Professeur de botanique
avatar
Couronnes : 397
Avatar : Alexandre Astier
Messages : 112

Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg








AMOUREUX DES PLANTES   
Edeline & Malory
Nous y sommes ! Les premiers cours sont donnés à Kaunaz Algiz. J'avais commencé ma journée de bon matin, une motivation tressaillante m'ayant sorti du lit au levé même du soleil. J'étais allé voir comment le lac se portait se matin, et il me renvoya le sourire que je lui avais porté. Bon dieu que ça fait du bien d'être à la maison ! Retour aux habitudes, aux bonnes habitudes. C'est ce que je ressens ici en tous cas, on a des habitudes mais jamais une routine et ceci change tout ! Si vous trouvez la vie morose dans ces lieues, vous avez un réel problème je pense...

Comme à mon habitude, j'étais arrivé à la bourre aux salles de classe. N'ayant pas le temps de saluer mes collègues, j'étais directement allé devant les serres ou m'attendaient les élèves. Des premières pour la matinée. J'étais arrivé pile à l'heure, un peu essoufflé mais à l'heure ! J'avais alors fait visiter la serre fraîchement rangée à mes nouvelles recrues en essayant de retenir leurs noms mais... C'était peine perdue pour moi. Je fonctionne par surnom en réalité, mais avec les premières années j'évite de les mettre mal à l'aise vu la pression qu'ils subissent déjà... J'avais finalement demandé à chacun de choisir une plante, n'importe laquelle dans la serre. C'est une manière de voir qui sont les élèves, puis le fait d'allier un choix personnel à la matière rend les choses bien plus passionnantes ! D'autant plus que j'ai fais cette leçon sous fond de Brahms. Oui, je fais écouter de la musique classique à mes plantes, je vous assure qu'elles en sont ravies !

Pour le groupe de l'après midi, des troisième, j'avais emmené mes étudiants près du lac, au seuil d'un des plus grands arbre de la région, un vieux peuplier. Je ne voulais pas commencer l'année par des notions théoriques, mais plutôt par des réelles sensations que les plantes peuvent nous apporter, la grandeur et le respect étant celles que m'inspirent cet arbre.

Après cette sortie, j'avais laissé les élèves libres durant la dernière demi heure, et en avais profité pour moi aussi me promener encore quelques heures durant. Après ça, j'étais rentré au château pour aller fermer la serre avant d'aller faire quelques rencontres dans une de salles communes du bâtiment. Mais alors que je m'approchais de la serre, je vis que mon nouvel arrivage de delosperma  n'était plus à sa place. J'ouvris alors la porte de la serre, alors que la lumière du soleil commençait à roser derrière les pétales des Gaura de Lindheimer qui bordaient l'entrée. Je fis quelques pas, sûrement peu discrets, avant de tomber face à une découverte inattendue. Mes fleurs étaient bien là, mais entre elles et moi se dressait une jeune fille assise, dans un silence parfait. M'en voulant d'avoir brisé ce moment, je m'assis directement, par réflexe, à quelques mètres de mon invitée mystérieuse. Je ne vis pas encore son visage, mais je sentis une puissance, une puissance d'un lien entre les deux êtres face à moi. Je me mis à les observer, contemplant ce lien, les yeux rivés sur la couleur de ces plantes vue à travers une mèche de cheveux tout à fait immobile de la jeune fille...



© Camaleón

Voir le profil de l'utilisateur
Edeline Weaver
1ère Mentaskòli
avatar
Couronnes : 339
Avatar : Penelope Mitchell
Messages : 39

Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Amoureux des plantes...




Enfin, après quelques minutes de méditation profonde, Edeline parvenait enfin à ressentir l'essence de la vie de la merveilleuse plante rosée. Dans ces moments là, seul le calme et une grande maîtrise d'elle même l'aidait à ne pas faire de bêtises avec son pouvoir... Le contact avec la plante était parfaitement établit, la jeune fille sentait passer en elle la force qui animait la plante et la faisait vivre; l'échange de cette force avait commencé malgré elle. Une très agréable symbiose pour la blondinette!

Soudain, un bruit de pas retentit dans les oreilles d'Edeline. Le silence dans lequel elle s'était plongé lui avait donné l'impression qu'il était d'une force horrible. Hélas, elle se déconcentra et perdit sa maîtrise...

Etant un peu angoissée et ne parvenant pas réellement à ressortir de cet état de trans, la belle plante se mit à grandir de quelques dizaines de centimètres pour envelopper le corps de la jeune fille assise.
Edeline parvint après quelques secondes à ouvrir les yeux, la première chose qu'elle remarqua fût que la plante en était carrément sortie de son pot... Elle s'en voulait déjà, elle savait qu'avec les racines à l'air ainsi elle allait rapidement souffrir...
Essayant de se démêler des branches et feuilles qui étaient venues l'entourer, elle se releva avant de retourner doucement sur le professeur en frottant son T-shirt pour ôter les feuilles. Elle le regarda timidement du coin de l’œil attendant de se faire disputer pour son erreur de maîtrise comme l'aurait fait sa mère...

Sa voix s'éleva presque en chuchotant;

-Je suis désolée Monsieur... Je suppose que vous êtes le professeur de botanique, je vous ai aperçut ce matin près de cette serre... Je ne voulais pas faire ça à cette plante, j'ai eu peur du bruit.

Ses yeux étaient toujours aussi bas alors qu'elle attendait la sentence...
Voir le profil de l'utilisateur
Malory Zolberg
Professeur de botanique
avatar
Couronnes : 397
Avatar : Alexandre Astier
Messages : 112

Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg








AMOUREUX DES PLANTES   
Edeline & Malory
Ce qui se passait devant moi était un vrai tableau. Mon esprit était dans un vrai état de contemplation, silencieuse et pensive... La lumière du soleil rosée sur la pierre du sol, sur les pétales de ces fleures, sur les cheveux de la jeune fille dégageait une ambiance vraiment prenante. Mais tout à coup, le tableau s'anima. Les feuilles vibrèrent, les tiges avancèrent, les racines sortirent de terre. La plante s'avança au contact de la demoiselle et commença à envelopper chacun de ses membres. Cet être d'habitude immobile, semblait vouloir prendre possession de ce corps frêle à tous prix. Cherchait elle à la protéger? Impossible de le savoir. Quoi qu'il en soit, la jeune fille repris confiance alors que la plante était presque entièrement sortie de son pot. Le temps qu'elle sorte de son état de demi-conscience et qu'elle se débarrasse de ce qui la recouvrait, j'eus le temps de me mettre moi aussi debout. Très timidement, et d'une voix très douce elle dit:
"-Je suis désolée Monsieur... Je suppose que vous êtes le professeur de botanique, je vous ai aperçut ce matin près de cette serre... Je ne voulais pas faire ça à cette plante, j'ai eu peur du bruit.

Autant dans son attitude que dans les mot qu'elle utilisait, elle semblait être victime du monde qui l'entourait, comme si le danger était partout autour d'elle. Elle qui était dans son monde, relâchée et confiante il y a quelques minutes, semblait maintenant honteuse et terriblement apeurée. J'avais l'impression de sentir dans sa voix qu'elle avait envie de filer dans un trou de souris pour ne plus jamais en ressortir. Je connais bien cette sensation, et je me fis la réflexion que moi mon trou de souris, c'était ici. Cette sincérité absolue qui s'émanait de sa voix et le fait qu'elle se justifie directement sans même y réfléchir me donna l'impression qu'elle s'attendait à une réelle agression de ma part, comme si elle était habituée à ce qu'on la recale au moindre petit faux pas. Elle devait être nouvelle me dis-je... Bien sur il y a de la discipline à Kaunaz Algiz, mais je ne pense pas qu'elle soit si puissant qu'on puisse en avoir peur à ce point ! Peut être que cela venait de son ancienne école, ou de son éducation, mais quoi qu'il en soit je trouvais cela presque attachant. Je pris alors la voix la plus douce possible et lui dis:

- Et oui hélas, même en ne voulant que faire du bien il arrive de faire mal, mais le plus important c'est de toujours faire de son mieux !

Je me mis à me rapprocher du pot et fis signe à la jeune fille de m'aider à réparer sa petite bêtise. La phrase que je lui avait dite était sortie comme machinalement de ma bouche, en réalité mon esprit était toujours dans cet état de contemplation, silencieuse et pensive. Il était clair qu'elle avait un lien privilégié avec la nature... Dans la botanique il y a bien sur la partie plus théorique, connaître le nom des plantes, les particularités de chacune, mais derrière tout cela il y a un vrai monde de sensibilité, montrant bien que les plantes sont des êtres vivants ! C'est ce monde là que j'essaye de faire découvrir à mes jeunes, mais chacun ni est pas sensible de la même manière. Ce qui était certain par contre, c'était qu'elle, elle avait une sensibilité bien particulière. Etait-elle une sorte de surdouée? Avait-elle appris à gérer cette énergie seule? Aucune idée... J'espéra juste dans un coin de ma tête que je l'aurais comme élève...



© Camaleón

Voir le profil de l'utilisateur
Edeline Weaver
1ère Mentaskòli
avatar
Couronnes : 339
Avatar : Penelope Mitchell
Messages : 39

Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Amoureux des plantes...

A sa réponse, Edeline était restée bouche bée. Venait-il réellement de lui dire cela ?! Une phrase si gentille alors qu'elle venait d'abîmer une plante fraîchement reçu ?!
Les idées se mirent à tourner à une vitesse de folle dans sa tête; sa mère l'aurait très certainement réprimandée, voir même punie pour cela. Et maintenant, dans une école, temple du savoir, elle reçoit une phrase qui s'apparente à un encouragement...
La jeune fille ne comprenait plus rien, son inadaptation au système scolaire lui  paraissait plus que flagrant.
Les idées cessèrent de tourner net dans sa tête lorsqu'elle remarqua que le professeur était en trin de rempoter la si belle plante souffrante. Il lui faisait signe de venir alors c'est avec rapidité que la petite blonde s’exécuta.
Elle se posa à genoux au sol et commença à rempoter à son tour et de façon très minutieuse la Delosperma.
Le silence lui semblait pesant, bien que les codes sociaux n'étaient pas tout à fait acquis dans son esprit, c'était une chose qu'elle détestait par dessus tout; rester dans un froid.

La petite blonde prit son courage à deux mains pour réussir à parler à nouveaux.

"- J'ai pris botanique dans mes cours, je suis en première année. Alors je suppose que vous serez mon professeur... Mais j'aimerais comprendre, pourquoi m'encouragez-vous au lieu de me réprimander? Vos fleurs ne sont elles pas toutes fraîches?"


Une fois la plante totalement rempotée, alors qu'elle attendait sa réponse, Edeline se saisit du pot et parti le remettre à sa place. Lorsqu'elle posa le pot sur le meuble, elle passa ses doigts dans la plante. La connexion était maintenant très aisée à obtenir même sans méditation puisqu'elles avaient fait connaissance. La petite blonde prit une grande inspiration et ferma les yeux pour se concentrer un peu. Alors qu'elle caressait la plante doucement celle ci reprenait sa forme et sa taille d'origine.
Edeline rouvrit les yeux pour la regarder et sourit timidement. Elle était bien contente d'elle d'avoir pu établir un lien avec elle et d'avoir réparé sa bêtise.

"-Voilà Monsieur, encore une fois désolée. En tout cas tout est réparé."

Sa voix avait reprise un peu d'assurance même si parler à un illustre inconnu pour le moment était assez difficile pour elle.

☾ Signature ☽


Edeline Weaver

Voir le profil de l'utilisateur
Malory Zolberg
Professeur de botanique
avatar
Couronnes : 397
Avatar : Alexandre Astier
Messages : 112

Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg








AMOUREUX DES PLANTES   
Edeline & Malory
La jeune fille tout juste sortie de son tableau paraissait fort mal à l'aise. Quand on est professeur, c'est un phénomène qui arrive souvent. La plupart des enseignants imposent leur respect à leurs élèves, comme en leur disant "Je suis votre professeur, vous me devez le respect". Je n'aime vraiment pas cette manière de faire. De mon côté, j'apprends à les connaître et leur montre que je suis un humain moi aussi ! En supprimant cette barrière entre étudiants et professeurs, la plupart des élèves me respectent parce qu'ils ont envie de me respecter ! Et cette envie change tout, et crée une relation bien plus saine selon moi. Bien sur ça ne marche pas avec tout le monde mais c'est une autre histoire...

Quoi qu'il en soit, la jeune dame ne pouvait pas savoir cela. Elle agissait devant moi d'une manière vraiment étrange. Elle était toute tendue, le dos bien droit. Elle m'aida a réparer ses dégâts avec adresse et précision, comme en calculant chacun de ses gestes pour ne pas aggraver les choses. Tout ça lui donnait un air presque "bourgeois" tant sa posture donnait l'impression qu'elle voulait paraître parfaite. L'image était assez spéciale, une dame mondaine plongeant ses mains dans la terre... Comme si le réalisme et le classicisme se rencontraient sur un même tableau. Tableau bientôt brisé par sa timide voix:

"-J'ai pris botanique dans mes cours, je suis en première année. Alors je suppose que vous serez mon professeur... Mais j'aimerais comprendre, pourquoi m'encouragez-vous au lieu de me réprimander? Vos fleurs ne sont elles pas toutes fraîches?

Je pouvais lui reprocher son attitude, mais certainement pas sa sincérité. Mon Dieu que j'aime ça... Un éclat de présent dans mes pensées jusqu'alors presque totalement ailleurs. Oser demander le pourquoi du comment sur le moment est une grande qualité. La jeune fille n'était peut être pas confiante, mais elle paraissait bien moins ridicule que la plupart des gens. Pas de sourire gêné, ou de tentative d'échappatoire douteuse, juste de la sincérité.

"- Oh ! Dans ce cas sois la bienvenue à Kaunaz Algiz dis ! Oui je donne bien cour aux première années ! Je suis monsieur Zolberg, mais tu peux m'appeler Malory. Je vois que tu as l'oeil ! Elles sont arrivées hier. Tes intentions n'étaient pas mauvaises, tu aurais pu attendre le cour pour venir ici c'est vrai... Mais c'est réparable. Je pourrais te crier dessus si tu veux mais j'ai un peu perdu ma voix en chantant hier soir...

Et ça y est je racontais déjà ma vie... Arrêtez moi bon sang ! Je n'arrive pas à m'arrêter tout seul, j'ai toujours tendance à parler, beaucoup trop. Ca agace certaines personnes et je comprends parfaitement, surtout quand ce sont des personnes inconnues ! Il m'arrive de mettre des gens très mal à l'aise, mais j'ai toujours accosté les gens très facilement alors j'ai du mal à me rendre compte de cela.
Je lui dis tout ça avec une sourire ravi, mais après avoir fini ma phrase, je me rendis compte qu'encore une fois j'étais allé trop vite.. J'espérai en silence ne pas être allé trop loin, et me reculai d'un pas pour lui laisser de l'espace. C'est important de laisser les gens respirer, surtout quand on prend tant d'espace sur le côté relationnel.

Elle ramena au plus vite le pot à sa place. Alors qu'elle posait le pot, je vérifiai le reste de la serre pour m'assurer que tout était en ordre, et c'était le cas. Quand je me retournai, la plante était comme a son arrivée. Non, elle était même plus belle. L'index de la demoiselle quitta une feuille qui se mit a osciller dans une superbe harmonie. Cette fille a un don.

"- Voilà Monsieur, encore une fois désolée. En tous cas tout est réparé."

J'étais sincèrement impressionné par ce qu'elle venait de faire, mais je ne lui dis pas, par peur de la mettre encore plus mal à l'aise. J'eus soudainement l'impression qu'elle avait fait toutes ces actions aussi rapidement pour s'en aller au plus vite. Cela m'attrista un brin, mais essayer de la retenir n'était pas une bonne idée. Forcer les gens n'est que rarement une bonne idée. Je me mis à marcher vers la sortie de la serre:

"- Tu ne veux pas te rincer les mains?"

Je lui indiquai le tuyau près de la sortie, puis approchai mes mains de mon visage pour profiter un peu de l'odeur de terre qui me plait assez bien. Vais-je paraître étrange? Possible, mais si elle aime tant les plantes que son pouvoir laisse à penser, elle comprendra.



© Camaleón

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Re: Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Amoureux des plantes - ft Malory Zolberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ Kaunaz Algiz ☽ :: Kaunaz Algiz :: + Le château :: + La serre-