RSS
RSS



 
7 ♀ & 5 ♂
4 membres du personnel & 8 élèves
4 grecs/romains, 1 nordique, 1 asiatique, 2 aztèques/mayas, 0 vaudou, 3 celtiques, 0 hindou & 0 égyptien

Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Neala B. O'Keefe
2ème Mentaskòli
avatar
Couronnes : 43
Messages : 129

Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.

Neala B. O'Keefe
ft. Daria Sidorchuk
↘️ carte d'identité
Nom : O'Keefe + Prénoms complets : Neala Brighid + Âge : 17 ans + Date et lieu de naissance : 17 mai 2000 à Galway, en Irlande. + Situation familiale : Deux parents en pleine santé, dont le métier est confortable et à qui elle ne manque visiblement pas. + État civil : Célibataire. + Orientation sexuelle : Hétérosexuelle + Groupe : Ignorants + Dieu affilié : Elle n'en a pas et n'en aura jamais. Si elle est ici, c'est simplement parce qu'une vieille nana cinglée a débarqué pour raconter tout un tas de conneries à ses parents et parce que ceux-ci l'ont crue. Neala ne comprend toujours pas comment tout ça a pu arriver. + Don : Faire chier son monde. Elle le maîtrise d'ailleurs à la perfection, ce don. + Année d'étude : 2ème Menntaskòli. Un an à être différente. Un an sans être à sa place. Un an de malheur. Tout allait bien, avant tout ça. Heureusement qu'Isadora est là. ça l'aide au moins à supporter cette nouvelle vie.

↘️ caractère

Neala était une jeune fille enjouée, toujours souriante et très sûre d'elle. Elle avait toujours le mot pour rire, se savait belle, bien plus que ses sœurs, et à ce titre, se permettait nombre de choses. Enfant choyée d'une mère trop fière d'elle, elle a connu les feux des projecteurs avant même de rentrer à l'école primaire. Sa vie aurait pu continuer éternellement ainsi mais, hélas pour elle, sa voisine est venue débiter un tas de sornettes à ses parents qui les ont malheureusement toutes gobées.
Depuis, l'existence toute entière de Neala est un enfer. Enfermée dans une école pour enfants magiciens ou quelque chose du genre, elle s'est bien vite rendue compte qu'ici, aux confins du monde, sa beauté et sa popularité ne valaient rien. Humaine parmi les « élus », elle se sent terriblement seule et rêve de retourner dans sa si jolie petite vie à laquelle elle a brusquement été arrachée. Les flashs des photographes, le bruit des applaudissements, la présence d'une foule tout autour d'elle, toutes ces choses lui manquent affreusement et ce n'est pas ici qu'elle les retrouvera. Alors, parce qu'elle n'accepte pas d'être différente, Neala rejette tout et tout le monde, tout le temps. Elle ne répond pas aux lettres de ses parents, refuse de parler aux autres élèves, vit seule dans son bungalow sans confort, peut-être un peu persuadée qu'on la rendra à sa paisible existence si elle agit ainsi assez longtemps. Ah, si seulement les autres pouvaient comprendre qu'elle n'est, et n'a jamais, été comme eux... !

Si l'on devait désormais résumer le caractère de la belle, il serait de bon ton d'annoncer que Neala déteste tout et tout le monde. Froide comme le glacier qui domine Kaunaz Algiz, elle a pourtant la colère d'un volcan, et si vous la contrariez, vous risquez de perdre plus gros que vous ne le pensez. Autre chose : Neala déteste les fraises. Sauf lorsque celles-ci sont plongées dans le chocolat ou transformées en confiture. Mais qui pourrait bien le savoir, puisque la demoiselle s'applique à rejeter tout et tout le monde depuis son arrivée ici ?

↘️ premier contact
Maman,

Je t'écris ces mots de l'Enfer où tu m'as toi-même plongée. Cela fait une année entière que je suis bloquée en Islande et je ne m'y fais toujours pas. La magie existe, tu avais raison. Les sorciers existent et je suis très douée dans la plupart de leurs matières. Je t'envoie une copie de mon bulletin de cette année pour que tu puisses te rendre compte que je ne fais preuve d'aucune mauvaise foi et que je joue bel et bien votre petit jeu sans faire d'histoire.
Maintenant que tu l'as regardé, je peux désormais te supplier d'accepter que je rentre. Ici, je ne me sens pas à ma place. Je ne m'entends avec personne d'autre que la directrice, je n'arrive à sympathiser avec aucun élève et je ne supporte pas de vivre au milieu des arbres alors que j'avais l'habitude d'arpenter les rues des grandes villes sous les flashs de mes photographes. Je ne peux pas rester ici, ce n'est tout bonnement pas possible. M'obliger à subir une année de plus dans cet établissement serait pour moi l'équivalent d'une condamnation éternelle et toi comme moi savons toutes deux que perdre le sourire trop longtemps finira par marquer mon visage. Ce n'est pas ce que tu veux, si ? Alors, maman, je t'en supplie, viens me chercher. Je suis incapable de survivre dans ce lieu que je hais de toute mon âme. Je te promets de faire plus d'efforts, de faire encore plus de castings et de ne plus jamais me plaindre du trop grand nombre d'heures que je travaille. Je te jure de faire des efforts avec mes sœurs, de faire en sorte qu'elles m'aiment, elles aussi, et de ne plus les juger comme j'ai pu le faire. Je te rendrai fière, mais par pitié, je ne veux pas rester ici. Je veux retrouver ma chambre, mon lit, mes peluches, mes médailles, je veux pouvoir revoir mes amis qui ne doivent même pas pouvoir m'écrire car je n'ai reçu aucune carte de leur part. Je suis triste, triste à n'en plus pouvoir pleurer et je m'ennuie. Je m'ennuie dans ce monde qui n'est pas le mien et si tu réfléchis un peu, tu comprendras bien vite que je suis normale, qu'il n'est jamais rien arrivé de bizarre et que cette femme s'est tout bonnement trompée. Elle a peut être confondu avec l'une de mes sœ avec une autre jeune fille mais il ne s'agissait pas de moi. Je n'ai que faire d'un diplôme de magie, ça ne sert à rien dans le monde réel et ici, tous ne jurent que par des dieux et des pouvoirs. Tu es sûre de ne pas m'avoir envoyée dans une secte ?

En tout cas, réponds moi, par pitié, que je peux rentrer dès demain. Je n'en peux plus d'être ici, sauve-moi.

Ta fille qui se flétrit peu à peu loin des terres adorées de son Irlande natale.

Neala B. O'Keefe.


(NB : Neala ne reçut jamais de réponse à la lettre qu'elle envoya à sa mère. Vaincue, elle devint plus colérique encore et refusa un peu plus le contact qu'elle ne le faisait déjà. Depuis ce jour, elle déteste encore un peu plus la prison dorée dans laquelle elle est enfermée et qui répond au doux nom de Kaunaz Algiz.)
derrière l'écran
pseudo | prénom
Quel âge as-tu ? 22 ans Comment es-tu arrivé jusqu'à nous ? Par magie ! Non, je blague. Isadora avait posté une recherche modérateurs sur un groupe Facebook et je suis tombée dessus par hasard. J'ai laissé passer deux jours pour voir si j'étais toujours motivée et comme elle n'avait personne, j'ai postulé, le tout en embarquant Clemence dans l'aventure !    Comment trouves-tu notre forum ? En un mot ? Grandiose. Ou magnifique, au choix.    A quelle fréquence penses-tu nous rendre visite ? Bah forcément, je vais venir très souvent, puisque je suis modératrice ! Un petit mot pour la fin ? Et hop, une petite validation par-ci !    


“La vie est une grande désillusion.”
Le son. La lumière. Les étoiles. Les sourires, innombrables. Et le monde... Si flou mais pourtant si intense, si plein de couleurs et bien trop abstrait pour en saisir les contours.
Et autour d'elle, les voix.

« Mon dieu, qu'elle est belle...
- On dirait un ange...
- Tu crois qu'elle comprend ? Coucou, coucou Neala... ! Oh oui, tu sais que tu es belle, hein ? Oui tu le sais... !
- Stessy...
- Quoiii ? J'ai bien le droit de saluer ma petite nièce, non ?
- C'est vrai, c'est vrai... »

L'univers qui s'offre à elle, entièrement, absolument. Les yeux qui cherchent, fouillent des traits qu'elle ne comprend pas, appréhendent des visages qu'elle ne saisit pas, caressent pour mieux deviner, arpentent pour mieux dessiner. En vain.

« Ohhh, je crois qu'elle me sourit ! Regarde, regarde Brenna ! Elle me sourit ! Coucou toi, coucou... »

Le bruit des rires, incompréhensibles et pourtant si jolie mélodie, ainsi que cette tendresse. Omniprésente, absolue, qui porte le doux nom d'Amour...

« C'est quand même une chance, que des trois, l'une d'entre elles ait enfin pris les cheveux de son père. Ce roux, c'est absolument grandiose. »

Neala était un bébé aimé. À ce titre, elle devint une enfant choyée dont les innombrables sourires harponnèrent le cœur de sa mère à tout jamais. Si ses deux parents la trouvaient plus belle que tous les anges du ciel, c'est cette dernière qui décida que le monde devait savoir, qu'il devait voir. Le monde devait voir à quel point sa fille était belle et pour cela, Brenna ne trouva qu'une seule solution : l'enfance de Neala ainsi que son adolescence furent pavées de concours de beauté dont elle remporta la plupart.








Les applaudissements rythmaient ses pas en direction de l'estrade, quittée si peu de temps auparavant et déjà rappelée à elle. Tout autour d'elle, les flashs des photographes régionaux venus pour l'occasion illuminaient ses sourires pour les rendre plus saisissants encore, mettant en valeur les innombrables petites taches brunes sur ses jolies traits. Le regard dirigé droit vers le podium et son présentateur, Neala avançait gracieusement, sans empressement pour recevoir une récompense qui lui revenait de droit. Elle était la plus belle et tous les gens autour d'elle l'avaient compris, eux qui la scrutaient à la recherche de défauts qui n'existaient que dans leurs pensées.

« Mesdames, messieurs, veuillez accueillir, s'il vous plaît, nos lauréates de ce soiiiir ! Venez les princesses, qu'on puisse un peu mieux vous admirer ! »

Neala s'empara de la grande main du présentateur, les yeux brillants de bonheur tandis qu'il l'aidait à gravir les marches qui la séparaient du succès. À ses côtés, une petite blondinette aux yeux trop globuleux à son goût ainsi qu'une brunette certes très mignonne si on en oubliait son nez disgracieux. Non, vraiment, elle était la plus belle. Et les œillades que maman lui lançait ne faisaient que confirmer cet état de fait. Aujourd'hui était sa journée et le présentateur allait le lui prouver.

« En troisième position, nous retrouvons Kayna Mc Carter, âgée de 8 ans tout juuuste ! »

Les applaudissements fusèrent de toutes parts pour saluer la prestation de la petite fille aux cheveux bruns, que Neala observa avec un certain dédain. Son nez, de toute manière, lui retirait tout espoir d'accéder à la première place un jour. C'est ce que maman lui dirait dans quelques heures, lorsqu'elles ne seraient plus que toutes les deux, Neala le savait. Maintenant, c'était au tour de l'autre fillette.

« C'est Sinéad Lerdson, 7 ans et demi, qui remporte la seconde plaaaace ! »

Tandis que la demoiselle aux cheveux blonds s'avançait vers le podium -son podium- le public redoubla d'ardeur pour la féliciter. Un sourire satisfait se dessina doucement sur les lèvres de Neala alors qu'elle s'imaginait la réaction de tous devant la beauté de ses traits, de tout ce monde qui se dirait qu'elle était belle, magnifique, même. Papa le lui répétait tout le temps, et maman prenait toujours le soin de hocher la tête. Maintenant était venu le moment où toute la gloire du monde s'abattrait sur elle.

« Et en première positiooooon, veuillez acclamer Neala O'Keefe, tout juste âgée de 6 aaaaaaans ! »

Des cris de joie retentirent en bas de l'estrade et Neala reconnut ceux de sa mère. Celle-ci était toujours très heureuse quand elle gagnait des titres. Un regard en direction de maman la convainquit d'attendre un petit peu. C'était toujours mieux, quand on se faisait désirer. C'était, en tout cas, ce qu'elle lui répétait inlassablement. Une ou deux secondes plus tard, Neala s'avança, souriant de toutes ses forces à ses fans. Elle voyait bien, elle, que certains visages revenaient souvent dans la foule. Papa lui disait que non, mais avec maman, Neala connaissait la vérité. Les gens l'aimaient et plus que tout, ils aimaient la voir. Lorsqu'elle atteignit le podium le présentateur lui vint à nouveau en aide afin qu'elle puisse grimper sur sa première place. Une fois en haut, elle reçut les très jolies fleurs qu'on lui offrait toujours ainsi qu'une énième médaille attestant de la beauté qui était la sienne. Son sourire s'élargit lorsqu'on daigna enfin lui tendre le micro.

« Merci à tous d'avoir voté pour moi, je suis très contente ! Merci à maman que j'aime très fort ! »

Une fois ces quelques mots prononcés -qui ravivèrent les applaudissements de ses admirateurs- Neala put enfin se laisser aller à l'activité qu'elle préférait : Sourire aux photographes et se laisser porter par le flux de lumière produits par les flashs des dizaines d'appareils braqués sur elle.








« Oui, bonjour, je suis bien chez monsieur et madame O'Keefe ?
- Oui, c'est bien ça, oui... Il y a un problème ?
- Non, non, aucun. En vérité, j'appelle au sujet du casting de mode p-...
- Pour We are Islanders ?
- Oui, c'est bien ça. J'ai l'honneur de vous annoncer que Neala a été retenue pour celui-ci. Nous vous attendons le... »

Les mains de la jeune mère se crispèrent sur le combiné téléphonique tandis qu'elle retenait à grand-peine un cri de joie. Sa fille, sa propre fille, si belle qu'on l'arrêtait parfois dans la rue pour le lui dire, était sélectionnée pour une campagne publicitaire. Un gigantesque sourire aux lèvres, Denna O'Keefe monta immédiatement rejoindre sa fille après avoir raccroché.

« -peux jouer, moi aussiii ?
- Non, on n'a pas envie !
- Mais je veux joueeer !
- Bah joue toute seule !
- Mais pourquoi ?
- On joue pas avec les vendues !
- Je suis pas une vendue !
- Si tu l'es !
- Même pas vrai !
- Même que sii !
- De toute façon, vous êtes même pas belles !
- Dég-
- Neala, Neala ! Devine quoi ! »

La petite rouquine et les deux brunettes firent volte-face en direction de leur mère qui venait de pénétrer dans la pièce avec empressement. Celle-ci, riant presque tant son sourire dévorait ses lèvres, prit immédiatement la parole sans attendre la réponse de sa petite dernière.

« Tu as été choisie par la marque, Neala ! C'est toi qu'ils veulent ! Oh ma chérie, c'est un grand jour, c'est le début de ta carrière... »

Si la benjamine rejoignit sa mère dans ses effusions de joie, le regard de ses deux aînées se voila définitivement. À donner trop d'attention à sa petite dernière, Denna O'Keefe avait fini par créer une rivalité telle qu'elle devait perdurer à travers les années.








« Mesdames et messieurs, bonsoir et bienvenue sur le plateau de notre émission ! Ce soir, nous avons le plaisir d'accueillir une étoile montante du mannequinat, une jeune fille de tout juste quinze ans mais jolie comme un cœur ! J'ai nommé Neala O'Keefeeee ! »

La mélodie des applaudissements vint cueillir son arrivée comme elle l'avait toujours fait. Pour autant, Neala ne s'en lassait jamais. Ce monde-là avait quelque chose de terriblement addictif dont elle voulait n'être jamais sevrée. Dans la foule, elle reconnut sa mère, l'ovationnant plus que tous les autres, cette mère si fière qui avait toujours tout donné pour qu'elle réussisse dans la vie.

« Bonsoir et merci de m'accueillir ici. »

Un gigantesque sourire s'était peu à peu imprimé sur ses traits tandis qu'elle avait gagné le fauteuil de sa soirée. Une fois installée, elle avait souri à des visages qu'elle devinait à peine au delà des projecteurs, puis s'était tournée vers le présentateur.

« Neala, tu es récemment devenue l'égérie de la toute jeune marque Manley. Qu'est-ce que ça fait, de devenir égérie ?
- C'est... un peu effrayant, je dirais. »

Un petit rire bien placé fut repris par des dizaines d'autres venus à la fois du présentateur et de la foule.

« Effrayant ?
- Oui, c'est beaucoup de responsabilités, mais c'est aussi très excitant ! Ça m'ouvre tellement de portes que c'en est presque magique... ! »

De nouveaux, l'amusement contamina tous les rangs.

« C'est vrai que ça t'ouvre à l'international ! Tu te sens prête ?
- Pas du tout, pour tout avouer ! Pour l'instant, l'Irlande, ça me suffit amplement ! Surtout que j'adore mon pays...
- Une patriote ! Elle a vraiment tout pour plaire ! Tu parles un peu le gaélique ?
- Évidemment ! Je suis née dans le comté de Galway, après tout !
- C'est vrai que tu es née à Galway... et tous ces voyages à l'autre bout du pays ne te fatiguent pas trop ?
- Non, ça va, je suis jeune ! Et puis je ne suis jamais seule, ma mère, ou mon père si celle-ci ne peut pas, m'accompagne toujours !
- Tu as l'air très proche de ta famille ! Tu veux leur faire passer un message ?
- Je vous embrasse tous très fort ! »

Des sourires attendris émergèrent depuis les gradins tandis que quelques soupirs du même genre se frayaient un chemin jusqu'à ses oreilles.

« C'est adorable... On oublie facilement que tu n'as que quinze ans. Comment se passe l'école, pour toi ? Tu as l'intention d'arrêter, l'année prochaine ?
- Oh non, j'aime beaucoup l'école et je trouve ça très important !
- Tu n'as pas trop de difficultés à allier tes deux vies ?
- Non, pas vraiment... Je m'en sors bien scolairement et tous mes profs sont satisfaits. Je n'ai pas eu de mal à renouveler ma dérogation !
- Tu as donc une bonne moyenne ?
- Oui, oui, j'ai toujours plus de quinze. Je trouve ça essentiel, et puis comme ça, si un jour je n'ai plus envie d'être mannequin, j'aurai un diplôme en poche !
- Plus envie d'être mannequin ? Rassure-nous, ce n'est pas à l'ordre du jour, hein ?
- Oh, non, non, j'aime beaucoup trop ça pour arrêter maintenant ! »

Des éclats de rire explosèrent un peu partout dans la salle tandis que Neala souriait. Au fond d'elle, elle savait. Elle savait que cette vie était faite pour elle et que rien ni personne ne pourrait jamais l'en détourner.








La journée se passait merveilleusement bien. Le ciel était bleu, les photos de ce matin avaient été appréciées par toute l'équipe et elle avait deux heures pour manger, ce qui n'arrivait pas souvent. Ces derniers temps, les offres fusaient tellement qu'elle ne pouvait voir ses amis que très rarement. Aujourd'hui avait donc été l'occasion de se retrouver et c'est assise sur un banc que Neala les attendait.

« Nealaaaaaaaaaaa ! »

La concernée n'eut que le temps de lever les yeux qu'une furie blonde se jetait dans ses bras.

« Loane, comment ça va ?! Ça fait tellement longtemps !
- Oh oui, tu m'as tellement manquééééée ! Ça va et toi ? On est les premières ?
- Ouaip'. Conan aura du retard mais les jumeaux devraient arriver d'une minute à l'autre.
- Cool ! Au pire, on va commander en les attendant ?
- Ça marche. Tu racontes quoi de beau ?
- Oh, pas grand chose. C'est fini avec Steve et-...
- C'est fini ?! Mais depuis quand ?
- Faut te réveiller, ça fait deux semaines ! T'as pas vu ma story snapchat, mardi ?
- Désolée, c'est juste que j'enchaîne les grosses journées et que j'ai pas eu le temps de passer dessus.
- Pas grave, de toute façon, ce type était une erreur.
- C'est clair, tu trouveras mieux bientôt. Ne force pas trop sur la glace hein !
- Tu rigoles ? J'ai pas envie de pleurer une seule fois pour ce connard !
- T'as bien raison. Et puis t'es pas toute seule, si t'as besoin, tu sais que je suis là !
- Évidemment, t'es ma meilleure amie. Tu viens ?
- J'arrive, j'arrive. J'aurais juste bien voulu attendre Gwenn et Gaël.
- Ils vont pas se perdre hein, t'en fais pas pour eux ! »

Loane attrapa ensuite le bras de Neala qui se laissa traîner à l'intérieur de mauvaise grâce. Peu de temps après, alors qu'elles s'installaient à table, deux mains vinrent se poser sur les yeux de la jolie rousse.

« Devine qui c'eeeest ! »

Un sourire vint manger les lèvres bougonnes tandis que Neala reconnaissait la voix de Gwenn, jeune fille énergique qu'elle avait rencontré sur un shooting.

« Gwenn ?
- Ouiii ! Comment tu vas, miss injoignable ?! »

Une fois libérée, Neala fit volte-face et accueillit la demoiselle au creux de ses bras. Dans un éclat de rire, Gaël rejoignit sa sœur et tous trois échangèrent une étreinte amicale. Les jumeaux, aussi beaux l'un que l'autre, multipliaient les contrats et n'avaient que très peu de temps. Cela faisait donc au moins un mois qu'ils ne s'étaient pas croisés et Neala était heureuse qu'ils aient réussi à se voir aujourd'hui.

« Désolée, j'ai vraiment pas le temps dernièrement...
- T'inquiète, on comprend. C'est pas facile de s'organiser. Du coup, tu vas bien ?
- Ouais, ouais, et vous ?
- Ça va, on a plein de choses à te raconter !
- Mais d'abord, on va aller commander. D'accord Gwenn ?
- Ok, ok, j'arrive ! »


Une fois les jumeaux partis, Neala se fit prendre à part par Loane tandis qu'elle engloutissait l'une de ses frites.

« Ils sont adorables, ces jumeaux, mais un peu pénibles, parfois, tu trouves pas ?
- Pas vraiment...
- Bref, je te disais que Conan te regardait beaucoup, ces derniers temps. Tu n'es pas intéressée ? »

Quelques rougeurs montèrent aux joues de la jeune fille qui secoua vivement la tête. Loane, forte de cette presque déclaration, éclata de rire.

« Ouuuuh, moi je crois bien que siii !
- Arrête ! Je te dis que non !
- Mais oui, mais oui ! Tu devrais profiter du fait que ce soit bientôt ton anniversaire pour te déclarer, tu seras la reine de la fête et il ne pourra même pas te dire non !
- T'es bête... »

Les deux jeunes filles échangèrent un sourire et continuèrent sur des banalités jusqu'au retour des jumeaux. Lorsque Conan arriva, une vingtaine de minutes plus tard, tous en étaient déjà au dessert.

« Bah vous m'avez pas attendu ? »

Un sourire amusé se greffa sur les lèvres de Gaël.

« Fallait te presser un peu plus, mon pote ! On crevait la dalle, nous, et on reprend dans une demie heure !
- Ok, ok... »

Gwenn fit une place à Conan tandis que Loane lui offrait un sourire. Cette dernière tourna son regard azuré vers Neala, indiquant l'énorme glace à la fraise qui trônait devant elle et qu'elle n'arrivait manifestement pas à finir.

« J'en veux plus, tu la veux ? Je sais que tu adores les glaces ! »

Neala offrit un regard surpris à sa meilleure amie, cherchant à savoir si c'était ou non une plaisanterie. N'obtenant pas de réponse, Loane reprit.

« Tu la veux ou pas ?
- Loane, je déteste la fraise...
- Ah ouiii, c'est vrai ! Désolée ! Gwenn, ça t'intéresse ? »

La concernée s'empara bien vite de l'objet de ses désirs et se fit un devoir de l'engloutir. La regardant faire, Neala se demanda brièvement si Loane la connaissait aussi bien qu'elle le pensait.








La vie de Neala lui semblait être un rêve, de ceux que personne ne vit vraiment. Elle avait une famille aimante, elle était belle, elle avait des amis, elle était intelligente et grandissait au cœur d'un monde qui la passionnait terriblement. Elle se voyait déjà dans quatre ans, à vingt ans, en haut des podiums et sur tous les panneaux publicitaires des États-Unis, reine d'un univers qui ne verrait plus qu'elle. Hélas pour elle, le rêve devait se muer en cauchemar lors d'un soir d'été comme elle en avait connu des milliers d'autres.









La nuit, le ciel, l'orage. La pluie, le vent, les nuages. Le stress, l'attente, la peur.

« Neala, i-il... il faut qu'on parle.
- J'ai pas envie. Depuis quand tu traînes avec la vieille folle ?! »

L'impression si terrible d'une heure bien trop grave pour être supportée, la colère comme armure et l'absence de sourire en guise de masque. Face à elle, un visage à la rare sévérité.

« Neala, ne me parle pas comme ça ! Tu feras ton caprice une autre fois. C'est... important.
- C'est pas un caprice. Qu'est-ce qu'elle est venue vous foutre dans le crâne, à toi et papa ? Elle a fumé un truc pas net et vous a raconté une histoire à dormir debout ?
- Neala, arrête toi.
- Je vous rappelle que cette nana-là, elle parle aux arbres, hein, et même à son chat ! Elle a l'impression qu'il lui répond ! Tu le sais, non ? Alors faut pas croire ce qu'elle te dit ! »

Un soupir depuis les lèvres maternelles.

« Neala, cette fois... Elle nous a informés de quelque chose de grave.
- Et en quoi ça me concerne ? Va en parler avec papa, pas moi !
- Ton père est déjà au courant et nous sommes tombés d'accord, lui et moi. »

Puis le doute. Terriblement mordant, rongeant ses convictions à la vitesse de l'éclair.

« V-vous êtes tombés d'accord sur quoi... ?
- Il faut que nous te changions d'école.
- Sur le conseil de la vieille folle ?! »

Deux yeux se détournant aussi brusquement que possible, suivis d'un hochement de tête.

« Oui. »

Le mot, guillotinant tous ses espoirs d'un seul coup.

« …Et c'est quoi cette école ? Depuis quand tu fais confiance à quelqu'un d'autre que toi pour mon avenir ?!
- Chérie, j-je... »

Second soupir. Suivi d'une détermination nouvelle, presque effrayante tant elle était saisissante.

« L'école s'appelle Kaunaz Algiz. C'est une école spéciale pour les enfants un peu... différents.
- Différente ?! Tu m'as bien regardée ? En quoi je suis différente ? J'ai des amis, j'ai une vie Instagram, je suis pas une cinglée ! Qu'est-ce qu'elle t'a foutu dans la tête, merde ?! »

Aux mots de la jeune femme, la claque fusa, terrible désillusion finale dans la vie dorée de la petite princesse. Les yeux de Neala s'écarquillèrent pour mieux chercher ceux de sa mère, qu'elle ne trouva jamais.

« Nous avons déjà appelé. Tu devrais faire tes valises parce que tu pars demain. »

Alors, la jolie petite bulle dans laquelle avait toujours vécu Neala explosa.








Le matin de son départ se fit dans le ressentiment et la colère. Son père resta droit comme un I, se contentant de saluer sa benjamine sans cérémonie. Sa mère tenta bien de l'approcher, mais Neala la repoussa de toutes ses forces. Ses sœurs, elles, ne prirent même pas la peine de venir lui dire au revoir. C'est le cœur lourd de trop de choses que la jeune femme mit sa valise dans le taxi venu la récupérer et grimpa dans celui-ci, sans un regard en arrière. Où qu'elle aille à présent, sa vie était fichue. Malheureusement pour elle, le destin ne devait pas lui donner tort. L'année qui suivit fut de loin la pire de toute sa vie. Différente parmi les différents, trop normale, peut être, pour être heureuse dans cet environnement marginal, Neala passa son année à rejeter tout contact, à tenter en vain de retrouver cette vie qu'elle avait laissée un soir d'été en Irlande et qu'elle rêvait de retrouver. Elle ne la retrouva pas. Aujourd'hui, Neala commence la deuxième de ces années noires qu'elle voudrait rayer de sa vie. Participerez-vous à rendre cette année plus sombre encore ou ferez-vous partie de ceux qui aideront la jeune femme à enfin trouver sa place ?
Voir le profil de l'utilisateur
Couronnes : 609
Avatar : Emilia Clarke
Messages : 237

Re: Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Hello !
Et bienvenue officiellement sur mon beau fofo
Je me réjouis de voir ce que tu vas faire de mon PV, ça va être géniaaal ! En tout cas, j'espère qu'on va former une équipe de choc (ce dont je suis sûre en fait) ! Enfin, bon courage pour ta petite fichette, je dois aussi faire la mienne Et si tu as des questions, tu sais bien où me trouver !

☾ Signature ☽

Voir le profil de l'utilisateur
Clemence Bergström
2ème Mentaskòli
avatar
Couronnes : 519
Messages : 202

Re: Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Bienvenue, sale bête. =V
(Je t'aime en vrai, mais juste un peu.)
Voir le profil de l'utilisateur
Neala B. O'Keefe
2ème Mentaskòli
avatar
Couronnes : 43
Messages : 129

Re: Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Merci à tous les deux ! :D

J'en suis certaine aussi, ne t'en fais pas ! :P

Je vais me mettre à ma fiche aujourd'hui je pense ! :D
Voir le profil de l'utilisateur
Couronnes : 609
Avatar : Emilia Clarke
Messages : 237

Re: Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Fiche acceptée

Validation par Isadora

Le 29.08.17
De Neala B. O'Keefe
Félicitations

Bien, alors bienvenue à toi très officiellement ! Félicitation pour ta petite fichette, j'adore la façon dont tu t'es approprié le personnage que j'avais créé. Un couple qui va fort bien marcher j'en suis persuadée ! Je me réjouis de RP avec toi, tu as une plume splendide, je te l'ai déjà dit, tes textes m'ont mis les larmes aux yeux !

C'est donc avec joie et impatience que je te valide enfin ! J'espère que tu ne seras pas déçue de l'avenir de ton personnage (je suis sûre que ça te plaira, tu peux me faire confiance ). Je me réjouis de la voir évoluer cette petite qui me tenait tant à cœur !

Alors est-ce vraiment nécessaire de t'indiquer où faire te liste de liens et de RP ? Je ne pense pas alors je te laisse te débrouiller comme tu es une grande fille qui fait déjà bien partie du forum ! Si jamais, tu peux me poser toutes les questions que tu as encore, tu sais où me trouver (je me répète c'est parce que je suis vieille lololol ). Surtout n'oublie pas de créer ton bulletin c'est le plus important !

Sur ce, je te laisse ainsi pour te retrouver dans notre beau monde, bisou sur ton nez !


☾ Signature ☽

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Re: Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Neala, ou quand le ciel vous tombe sur la tête, d'un coup, sans prévenir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ Kaunaz Algiz ☽ :: Gestion des personnages :: + Inscription :: + Validés-